Présentation

 

Gérard LEROY est théologien laïc, spécialiste de science et de théologie des religions. Avant d’être professeur de philosophie morale, il a travaillé dans  différents domaines rattachés à la santé, enfin comme conseiller ministériel.

Pendant 7 ans il a assuré la fonction de Secrétaire Général de la Conférence Mondiale des Religions pour la Paix (section française). Il fut, avec Bernard Kouchner, l’un des fondateurs de l’association RÉUNIR, dont il a été vice-président.

Gérard LEROY fut reçu, après la traduction de son premier ouvrage en roumain, membre de l’Académie des Hommes de Sciences et de Lettres de Bucarest.

Il a fondé le Pôle Universitaire Catholique (PUC) de Narbonne, dont il a cédé récemment la direction

Pour son travail en faveur du dialogue interreligieux, il a été distingué par la République.

Prochaines interventions :

  • Vendredi 8 novembre, à 20 h 30, à la Maison Saint-Pierre, conférence de Gérard Leroy proposée par le PUC de Narbonne : « L’islam de la mort de Mahomet à l’An Mil ; de la fitna au déclin abbasside »,
  • Vendredi 22 novembre, à 20 h 30, à la Maison Saint-Pierre, conférence de Gérard Leroy proposée par le PUC de Narbonne : «  La complexité géopolitique du Proche-Orient depuis les bouleversements du dernier quart du XXe siècle. »
  • Vendredi 29 novembre, à 20 h 30, à la Maison Saint-Pierre, conférence de Ghaleb Bencheikh, Président de la fondation de l’Islam de France, proposée par le PUC de Narbonne : «  Présentation de la Fondation de l’islam de France. » 

Ses publications :

  • Dieu est un droit de l'homme, Préface de C. Geffré, Cerf, 1988
  • A vos marques, Guide pratique de la mise en condition physique, Préface de B. Kouchner, Éd. Trédaniel, 1992
  • Guide pratique du Paris religieux, en collaboration, Parigramme, 1994
  • Bassins de jardins, Éd. Denoël, 1995
  • Le salut au-delà des frontières, Préface de C. Geffré, Ed. Salvator, 2002
  • Christianisme, Dictionnaire des temps, des figures et des lieux, Éditions du Seuil, en collaboration
  • Vingt histoires bibliques racontées à Pierre et à ses parents, Préface de Mgr Alain Planet, Éditions Presses Littéraires.
  • Des matriarches et de quelques prophètes, éditions L'Harmattan, 2013
  • À la rencontre des Pères de l'Église, L'extraordinaire histoire des quatre premiers siècles chrétiens, L'Harmattan. En savoir plus
  • L’Événement. Tout est parti des rives du Lac, aux éditions L’Harmattan. En savoir plus
  • Néron, imp. De Bourg, 2019
Continuer à lire

Dernier article :

Pour que la Parole soit parlante

Pour Claude Demougeot, en hommage amical

   Résumons l’intention de cet article par cette lumineuse citation de Paul Ricœur : « se comprendre, c’est se comprendre devant un texte et recevoir de lui les conditions d’un soi autre que le moi qui vient à la lecture ».

La raison philosophique prend aujourd’hui ses distances à l’égard de l’ontologie classique et à l’égard des philosophies du sujet, pour s’approcher de l’être et tenter de le considérer dans sa fonction langagière. À l’instar de ses prédécesseurs, Schleiermacher, Dilthey ou Heidegger, H.-G. Gadamer exerce l’art de dissiper les obstacles à la compréhension, qu’ils surviennent dans un texte (biblique, juridique etc.) ou dans un dialogue (« qu’est-ce que l’autre veut dire ? »), ce qu’il définit comme herméneutique

Quant à la théologie, celle-ci est définie par M. Heidegger, comme « la science du dévoilement d’un étant donné dans l’histoire ». À l’instar de l’archéologue il convient de fouiller, et s’apprêter à fouiller sans relâche, animés du désir de trouver une réponse aux questions qui s’ajoutent au fur et à mesure plus qu’elles n’apportent des bribes de réponses. Car c’est à un mystère bien souvent que l’on est confronté. Pourquoi insister ? Pour comprendre, se comprendre et porter à l’autre l’espérance qui naît de cette parole transmise depuis l’Événement, déjà inscrit dans l’histoire qui le précède et l’annonce.

Les récits s’appuient souvent sur des mythes, ou des symboles, ou même des paraboles (la tour de Babel, l’ouvrier de la dernière heure…) L’exégète restitue dans leur langue et leur histoire l’épaisseur des traditions écrites. Cette discipline, indispensable guide celui qui cherche à entendre la Parole, et nous invite à ne pas séparer les « figures » de Dieu des formes du discours dans lesquelles ces figures adviennent. Lire un récit suppose de savoir qui le dit et ce que celui-ci veut dire. Que contient ce récit par-delà l'histoire ? Que signifie pour moi, aujourd’hui, au terme de tout une chaîne de transmissions, le mythe qu’il porte, les prophéties qu’il annonce, l’hymne et le psaume ?

Continuer à lire