Histoire

D’où vient Noël ?

Pour les grands, les moins grands et les petits Jacquier

   Sachons d’emblée que tout se décide au IVe siècle, et que chaque patriarcat, qu’il soit à Antioche, à Jérusalem, à Alexandrie, ou à Constantinople, organise ses fêtes indépendamment des autres.

Dans l’antiquité romaine le solstice d’hiver est la période choisie pour célébrer le dieu Saturne. D’où le nom de Saturnales qu’on donne à ces fêtes païennes. Les Saturnales sont aussi connues sous le nom des calendes de Janvier. Les calendes sont déterminées par la prochaine nouvelle lune ou le début du mois suivant. On ajoute “deux” au nombre de jours qui nous en sépare. Par exemple, le 22 avril est le dixième jour des calendes de mai, parce huit jours nous séparent de mai et qu’à ce nombre huit on ajoute deux.

Les Saturnales sont fêtées du 17 au 21 décembre sous César (52-44 av. J.C.), puis du 17 au 24 décembre à partir de l’empereur Dioclétien (284-305). Au cours de ces fêtes, les Romains, hommes et femmes, portent des colliers de fleurs autour du cou à la manière des Tahitiens, et s’offrent des cadeaux.

Depuis le règne d’Aurélien (270-274), Rome fête le Sol invictus, le Soleil invaincu, qui marque à la fois le solstice d’hiver et la nouvelle année qu’inaugure le rallongement des jours. 

Il est attesté que la fête de Noël repose sur un calendrier romain de 365 jours.

La mention la plus ancienne de la fête de la naissance de Jésus au 25 décembre date de l’an 354. Le document qui en fait état évoque une fête de l’Incarnation du Sauveur. L’homélie la plus ancienne qu’on connaisse pour la fête de Noël, aurait été prononcée

Pages